Franco Dragone Entertainment Group. La Louvière au centre du Monde

Publié: 30 octobre 2012 dans Entreprises
Tags:,

« J‘ai décidé de créer ma société de production de spectacles et de l’implanter dans la région du Centre. Je veux concevoir, imaginer puis développer mes shows au départ de cette ville dans laquelle j’inviterai partenaires et artistes du monde entier ».

 Franco Dragone fait cette annonce en décembre 1999. Quelques semaines plus tard, l’ex-metteur en scène du Cirque du Soleil concrétise un premier projet destiné à (re)donner à la cité des loups un souffle d’utopie sans lequel rien n’est possible. L’opéra urbain « Décrocher la Lune » ouvre le 21ème siècle de façon flamboyante et novatrice. 

Douze ans plus tard, force est de reconnaître que ce que Franco a dit, Dragone l’a fait. Fondée en 2001, sa société emploie 70 salariés qui s’activent dans les départements casting, costumes, illustrations et techniques de scènes.

Céline … puis des histoires d’eau !      

 Les activités de Dragone démarrent vite et fort avec le spectacle imaginé pour Céline Dion. Conçu et répété à La Louvière, « A New Day » marque l’avènement d’un genre nouveau et tient l’affiche à Las Vegas 5 ans durant. A cette époque, une rencontre avec le milliardaire américain Steve Wynn permet au louviérois de se surpasser dans un domaine qu’il va marquer de son empreinte indélébile ; les spectacles avec de l’eau ! Cet élément compliqué, difficile à maîtriser est remarquablement utilisé dans « Le Rêve », le spectacle permanent du Wynn Las Vegas Hotel. Le sceau de l’eau s’impose depuis comme LE label des shows de Dragone, et pour longtemps encore.     

 Une « BRIC » dans le ventre !

 La conquête de l’Ouest ne suffit plus pour le plus américain des louviérois. C’est désormais un autre continent qui occupe ses pensées créatrices. Robert Juarez, directeur marketing et communication du groupe : « La stratégie de la société repose clairement sur le BRIC, les pays émergents où sont concentrés les moyens financiers. Brésil, Russie, Inde et Chine, principalement, constituent l’Eldorado pour nos activités. Aujourd’hui, plus que tout autre pays, la référence c’est la Chine. Les moyens sont là, l’économie est là, le marché est là, il n’y a pas de limite ». Pas étonnant donc de retrouver Franco Dragone à Macao.

 Dans le sud de la Chine le projet de Dragone séduit un jeune milliardaire qui s’engage à fond dans l’aventure. Il y va même « à fonds », tant les investissements sont conséquents. 250 millions de dollars sont dépensés dans le complexe qui héberge le théâtre construit expressément pour le spectacle « The House of Dancing Water ». Un spectacle travaillé en partie en Belgique. Robert Juarez : « Nous avons un partenariat avec Alfacam, une société de productions audio-visuelles. Elle nous a construit, à Lint, un bâtiment de 20 m de haut, avec une piscine de 4 m de profondeur, pour nos répétitions. Nous avons travaillé un an en Belgique avant de prendre possession de « notre » théâtre à Macao ».

Les mesures de la démesure

Quelques chiffres donnent une idée plus précise de l’aspect colossal du show de Macao. La scène y est soit solide, soit liquide, grâce à des ponts tels qu’on en trouve sur les porte-avions. La partie aquatique représente l’équivalent de 5 piscines olympiques et on y admire 237 fontaines. Côté humain, 270 personnes sont actives en permanence : 132 techniciens, 32 plongeurs et 80 artistes de 25 nationalités, encadrés par des coaches, des kinés, des ostéopathes et des physiothérapeutes. Le spectacle a atteint le million de spectateurs après seulement 16 mois de représentations.           

 Plus que jamais l’avenir de Dragone s’écrit en calligraphie chinoise. Grâce au succès de Macao, et à une rencontre de plus, le challenge est désormais de créer 5 nouveaux spectacles, dans 5 villes de Chine continentale, dans les 5 ans à venir.

Le premier de ces projets (200 millions de dollars) verra le jour à Wuhan. Le nouveau théâtre y jouxtera un hôtel 6 étoiles, un cinéma 3D, un parc à thème, des commerces de luxe, …

En général, les spectacles de Dragone sont conçus pour 10 ans mais l’amortissement peut être plus rapide car d’autres éléments que la seule billetterie interviennent. Exemple à Macao ; un restaurant dédié au spectacle va ouvrir dans quelques semaines et viendra ainsi contribuer à la rentabilité des investissements.

                                                                                                                        Michel Bellefontaine

Cet article a été publié dans le magazine économique B 2 Hainaut de septembre 2012. http://www.hainaut-developpement.be/publications/b2h18.php?page=14 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s