Salvatore Curaba, Manager général-fondateur de « EASI »

Publié: 24 novembre 2014 dans Entreprises, Portraits
Tags:, , ,

Un louviérois sera-t-il désigné Manager de l’année 2014 ? Ce n’est pas impossible puisque Salvatore Curaba fait partie des 10 nominés pour ce prix de prestige, décerné par le magazine Trends-Tendances et la chaîne Canal Z. Manager-fondateur de la société d’informatique EASI, il est un candidat très sérieux. En 15 ans, son entreprise a connu un développement spectaculaire qui est loin d’être terminé. Portrait du golden boy de Saint-Vaast qui fut footballeur au Sporting de Charleroi, à la RAAL et à Leuven.

2014-11-19 14.07.191985A_033_Album_Salva-Foot

Jeune cinquantenaire, Salvatore Curaba a toujours vécu dans la région du Centre à laquelle il reste viscéralement attaché. Il habite aujourd’hui à Saint-Vaast, non loin donc des terrains de la RAAL ou du Sporting de Charleroi où il connut ses meilleures moments de footballeur. Joueur moyen mais entrepreneur dans l’âme, il n’a jamais passé le cap du professionnalisme sportif. «  Quand j’étais joueur en D 1, j’étais informaticien à Charleroi. A cette époque, l’équipe n’était pas professionnelle. On travaillait, puis on allait s’entraîner. A 25 ans, j’ai du faire un choix. On m’a demandé de devenir pro. Mais bon, j’avais mon métier et j’ai décidé de continuer ma carrière dans l’informatique, en passant dans le secteur de la vente puis en allant travailler à Bruxelles. J’ai continué quand même à jouer au foot et j’ai même obtenu, à 30 ans, mon diplôme d’entraineur. Dans la société IBS proget, j’ai progressivement gravi les échelons, je suis devenu sales manager puis responsable du site de Bruxelles. »

Pas facile de créer … EASI !

A 35 ans, plus du tout sur la même longueur d’onde que la boîte suédoise qui l’emploie, Salvatore Curaba prend alors la décision la plus importante de sa vie. Il quitte une situation confortable pour fonder son entreprise, EASI. Au vu de sa réussite, cela semble aujourd’hui évident mais le challenge était à l’époque vraiment très audacieux.

« Je vous avoue que j’ai été stressé pendant plusieurs années. On a injecté un capital important pour créer la société. J’ai fait un prêt hypothécaire pour lancer cette entreprise. Ce n’était pas facile. Maintenant, je suis évidemment très, très, très heureux du résultat. Après 15 ans, je suis très fier ! »

_126

Et il y a de quoi être fier, c’est incontestable ! Dans la zone d’activité économique de Nivelles Nord, la société EASI (acronyme anglais quelque peu alambiqué !) est un fleuron. Un modèle dans la conception des espaces de travail et d’accueil – du personnel comme des clients – mais également une référence économique, active dans 3 métiers de l’informatique.

« On a un logiciel de comptabilité, très performant et qui rencontre vraiment un succès intéressant. C’est une solution qui comporte beaucoup de fonctionnalités et qui est utilisée par des moyennes et grandes entreprises. Dans notre région, nous avons des clients de références comme Dragone ou Wanty, entre autres. A côté de cette activité, on a un autre système qui permet de gérer au mieux les e-mails des entreprises. C’est un secteur essentiel du business actuel et les PME y accordent logiquement une certaine importance. Notre troisième métier est de s’occuper de tout ce qui est infrastructures informatiques. Cela va de l’installation chez les clients à la gestion des serveurs, soit chez eux, soit directement dans notre Cloud. On parle beaucoup de Cloud dans l’univers de l’entreprise. Et EASI est active dans ce business-là, avec un Cloud installé en Belgique. »

10620019_10204245491995227_4651441943250074844_o

Vers l’international

Très orienté vers le service aux entreprises, EASI met actuellement la touche finale à un produit novateur de gestion des e-mails pour le grand public. L’ambition est élevée pour l’InboxZero qui sera lancé prochainement. La stratégie en cette matière, comme l’évaluation générale des objectifs de la société, seront sans doute abordés lors de l’un des séminaires résidentiels du comité de direction.

« Deux fois par an, pendant 2 jours, nous logeons à l’extérieur. Le comite de direction (du moins 6 membres de ce comité), se réunit en séminaire pour discuter, pour évaluer, ce qui a été fait et, surtout, pour voir ce qu’il est possible de faire pour développer la société. Le défi actuel est de réfléchir à notre développement vers l’international. On a de plus en plus envie d’aller vers l’extérieur. »

EASI emploie actuellement 130 personnes dans 5 implantations, en Belgique, en France et au Luxembourg. Son équipe est jeune, dynamique et fidélisée, entre autres, par un système de primes liées aux résultats. En 2013, le chiffre d’affaires de 23 millions d’€ a permis de dégager un bénéfice avant impôts de plus de 3 millions d’€. L’agrandissement du siège nivellois est l’un des importants chantiers de 2015 pour l’entreprise dont l’avenir semble lumineux.

                                                                                                                    Michel Bellefontaine

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s