Acapela, un groupe qui a trouvé sa voix !

Publié: 10 janvier 2015 dans Entreprises, Success en Hainaut
Tags:,

Société spin-off de la Faculté Polytechnique de Mons, Acapela a été fondée, en 2003, par des ingénieurs du laboratoire spécialisé dans le traitement du signal. Au fil du temps, et suite à deux acquisitions, l’entreprise est devenue un groupe actif aujourd’hui en Belgique, en France et en Suède. Comme son nom l’indique, Acapela est un spécialiste des voix … de synthèse, des solutions vocales adaptées à de nombreux domaines.

Photo: Acapela group

Photo: Acapela group

Le siège du groupe est situé dans une maison de maître du boulevard Dolez, à Mons. Une vingtaine de personnes, principalement des ingénieurs et des informaticiens, y remettent en permanence l’ouvrage sur le métier. Dans ce secteur ultra-technologique, il est fortement déconseillé de se reposer sur ses deux oreilles ! La R&D est une obligation pour améliorer sans cesse les produits et pour trouver de nouvelles applications. A Stockholm, le staff comprend plutôt des linguistes et des commerciaux. A Toulouse, ce sont aussi des commerciaux et des spécialistes du marketing qui complètent le cadre du groupe, totalisant 42 ETP. Quelques personnes s’ajoutent en sous-traitance régulière lorsque des ressources spécifiques sont nécessaires, pour développer de nouvelles langues, par exemple.

Univers multilingue

30 langues, 100 voix et 1.000 clients à travers le monde, voilà pour quelques éléments concrets qui caractérisent Acapela dont le chiffre d’affaires est en progression lente mais régulière (un peu plus de 5 millions €). Thierry POSKIN, le directeur financier du groupe nous explique dans quels domaines sa société est à la pointe. « En fait, nous sommes utiles partout où on peut transformer un signal en voix. En Suède par exemple, nous sommes fortement impliqués dans le domaine du handicap visuel. Nous équipons les ordinateurs de personnes aveugles ou malvoyantes de l’un de nos systèmes qui permet de vocaliser l’ensemble des éléments à lire sur l’écran. Nous sommes aussi très actifs dans le secteur des transports où nous vocalisons des panneaux d’affichages. Nos messages vocaux informent les voyageurs de l’arrivée de leur train ou de l’embarquement dans leur avion. Autres applications ; les systèmes d’attentes dans les centraux téléphoniques ou encore les logiciels d’apprentissage des langues qui permettent de s’exercer et d’améliorer sa pratique. »

aca 2

Partout dans le monde

Acapela group n’a pas été impacté par la crise de 2008, en raison de sa diversification de secteurs et de son éclatement au niveau mondial. « On fournit des sociétés coréennes, israéliennes ou américaines. Par nos filiales, on est très présents en France et dans les pays scandinaves. On est aussi dans le domaine du handicap et de la revalidation qui est moins soumis aux aléas de la crise », nous confie Thierry POSKIN. « Mais attention, cela ne signifie nullement que notre voie soit toute tracée ! La technologie progresse sans cesse et nous devons impérativement être dans le mouvement. Nous avons déposé des brevets et nous travaillons sans relâche sur des améliorations de nos produits avec l’objectif de se rapprocher le plus possible de la voix naturelle. L’étape suivante sera de pouvoir donner de l’intonation. Pour l’instant, nous avons un système assez neutre. L’idée est de pouvoir à l’avenir interpréter un texte avec des intonations différentes en fonctions de certaines situations ; personne énervée, malheureuse, enjouée, … »  

Document: Acapela Group

Document: Acapela Group

Acapela Voice Factory

Acapela dispose de 3 canaux de distributions de ses produits, à travers le monde ; le canal classique par envoi de CD ou DVD, le canal informatique avec clés de sécurisation ou le SAS, le Service A Distance. Pour ce dernier cas, le client n’héberge ni le logiciel ni les voix mais il utilise le serveur d’Acapela qui vocalise selon la demande. La personnalisation est également un créneau important pour l’entreprise qui a développé Acapela Voice Factory, une solution haut de gamme qui permet aux clients de se distinguer de la concurrence en appliquant leur propre voix pour la diffusion des messages.

Impliqué dans la recherche

Acapela, qui doit évidemment suivre les évolutions technologiques des fournisseurs d’applications et de systèmes d’exploitation informatiques, est également très impliqué dans le domaine de la santé. Ses ingénieurs travaillent actuellement sur un projet de recherche visant à permettre à des personnes atteintes de maladies dégénératives, et qui perdent progressivement leur voix, de continuer à s’exprimer avec leur propre voix, vocalisée au préalable. L’effet psychologique de cette expression, via un PC ou une tablette, est énorme.

Acapela est aussi partenaire du très large projet européen labélisé ; I-Treasures. Thierry POSKIN. «  C’est un projet qui est visionnaire dans le sens où il va nous aider à développer des technologies. L’idée de base est la sauvegarde du Patrimoine Culturel et Immatériel de l’Humanité, soutenu par l’UNESCO. Nous travaillons sur des méthodologies pour pouvoir reproduire, par exemple, des chants ou des dialectes. Ce projet va se poursuivre jusqu’en 2017. »

                                                                               Michel BELLEFONTAINE  

Cet article a été publié dans le magazine économique « B 2 Hainaut » de Janvier 2015.   

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s