La diversité, un plus pour l’entreprise !

Publié: 23 décembre 2016 dans Business club Centre Capital
Tags:, , , , ,

logoCC

La dernière réunion de 2016 du Business Club Centre Capital porte sur le thème de la diversité en entreprise. Les membres sont accueillis par le CeRAIC, le Centre Régional d’Action Interculturelle du Centre, association qui coordonne une plateforme locale sur ce sujet particulièrement d’actualité. La plateforme regroupe divers partenaires, dont le FOREM, les syndicats, des associations ou encore la MRC, la Mission Régionale pour l’emploi du Centre (MRC). Jean-Luc PIRARD nous présente brièvement la MRC.

« Depuis plus de 20 ans, la MRC consacre son énergie à aider des demandeurs d’emploi plus fragiles à s’insérer dans un emploi durable et de qualité. Son travail s’effectue par le biais de formations alternées et de job- coaching individualisés, tous deux assortis de stage en entreprises. Nous aidons, par ailleurs, les entreprises dans leurs démarches de recrutement. Dans le thème de la diversité, la MRC mène des projets spécifiques avec l’AWIPH, pour les personnes souffrant de handicaps. Elle travaille aussi sur le projet d’accueil des primo-arrivants et met l’accent plus particulièrement sur le public des moins de 25 ans. »

egid-9

Le CeRAIC à la pointe de la diversité en entreprise

Pina LATTUCA est la coordinatrice générale du CeRAIC. Elle nous présente quant à elle l’institution basée à Trivières et ses missions en liens avec la diversité. « Le CeRAIC, Centre Régional d’Action Interculturelle du Centre, est un organisme subsidié par la Région wallonne qui définit ses missions. Il existe 8 centres en Wallonie et le nôtre couvre le territoire de la région du Centre, ainsi qu’une partie de la Wallonie Picarde (26 communes au total). Nous déployons des services très spécialisés, en liens avec le public auquel on s’adresse, c’est-à-dire les personnes d’origine étrangère. Nous travaillons en collaboration étroite avec une série d’opérateurs couvrant les différents domaines de la vie ; le social, le culturel, le politique, l’économique et la citoyenneté. »

« Dans la thématique du jour, la diversité en entreprise, je peux citer deux axes sur lesquels nous travaillons au quotidien. Il y a tout d’abord celui du parcours d’intégration des primo-arrivants. Nous orientons essentiellement sur les questions de langues mais également sur tout ce qui relève de la citoyenneté. Nous tentons de répondre au mieux à cette question. Comment faire en sorte que les personnes nouvellement arrivées sur le territoire, et de manière tout à fait légale, puissent au plus vite trouver leurs marques et s’intégrer dans la société par le travail ? »

Pina LATTUCA s'exprime au non du CeRAIC

Pina LATTUCA s’exprime au non du CeRAIC

« Notre deuxième axe de travail est celui du vivre-ensemble. Je sais que c’est un terme bateau mais nous faisons tout pour le rendre le plus concret possible. Nous mettons en place, par exemple, des actions de sensibilisation comme celle de ce jour, avec des thématiques précises. Nous faisons un travail de fond sur la plateforme « Diversité, un plus pour l’entreprise ». C’est un travail de longue haleine et aujourd’hui, nous disposons de deux outils dont peuvent s’inspirer les patrons d’entreprises ; une brochure reprenant des témoignages, des avis, des conseils sur la diversité dans les entreprises – tant publiques que privées – et un outil pédagogique qui aide à déconstruire certains préjugés. Notre plateforme locale se greffe également sur celle de l’ensemble des centres régionaux et nous bénéficions par ce biais de soutiens d’expert comme Annie CORNET, ici présente. »

Expertise universitaire

Annie CORNET est professeure à HEC Liège (Faculté d’Economie et de Gestion de l’Université de Liège) où elle a créé, en 2001, un centre de recherche sur la gestion de la diversité. Elle se souvient qu’à l’époque l’intérêt de la thématique n’était pas évident. «  J’étais la première, dans une école de gestion, à poser les enjeux de la diversité comme étant importants dans l’avenir proche. Le pari n’était pas gagné et il m’a fallu faire preuve de persuasion pour convaincre. Aujourd’hui, je ne suis pas en sociologie, je ne suis pas en économie, je suis dans une école de gestion où je travaille au quotidien avec des entreprises, avec le secteur public et avec le secteur associatif. »

«  Depuis la création du centre, nous essayons de comprendre les enjeux qui se posent aux entreprises autour de la diversité, qu’elle soit de genre, d’origine ou de handicap. Nous avons élaboré plusieurs manuels de bonnes pratiques, suite à de nombreux contacts, tant en Belgique qu’à l’étranger (France, Québec, USA, Afrique, …). Nous avons un panel très élargi d’acteurs économiques confrontés à la diversité. Nous travaillons aussi beaucoup avec les centres régionaux d’intégration, tel le CeRAIC, avec lesquels nous avons coécrit beaucoup de choses. »

 

Annie CORNET, experte en diversité

Annie CORNET, experte en diversité

« Les entreprises sont de plus en plus, et de plus en plus régulièrement, confrontées à une diversité croissante de la main-d’œuvre sur le marché du travail. L’internationalisation engendre une grande diversité culturelle et religieuse, les femmes souhaitent de plus en plus être des acteurs économiques à part entière et les personnes handicapées ambitionnent aussi d’intégrer, quand elles le peuvent, des entreprises classiques. Tous ces éléments font que l’entreprise doit relever le défi de la gestion de la diversité. Jusqu’ici, les DRH, se trouvaient face à des catégories de personnel relativement simples ; ouvriers, employés et cadres. Désormais, c’est beaucoup plus complexe et la diversité impacte inévitablement les équipes et les méthodes de travail. »  

                                    

Harley Davidson et hôpital de Liège

Annie CORNET cite deux exemples de grosses sociétés qui ont su (qui ont dû ?) s’adapter à la diversité. Le célèbre fabricant de motos, Harley Davidson, a un beau jour identifié une nouvelle clientèle susceptible de lui assurer une croissance à deux chiffres. Les hommes étant convaincus, c’est vers le potentiel féminin que les responsables marketing, commerciaux et techniques se sont tournés. Réflexion, R&D impliquant des femmes, élaboration de nouveaux produits et campagnes spécifiques ont permis à la marque de croître plus encore grâce à la diversité de sa clientèle.

Autre exemple, celui du CHR, hôpital public de Liège. Confrontés depuis plus de 20 ans à 50% des patients ne parlant pas français, les dirigeants ont pris le thème de la diversité à bras le corps. Une cellule de médiation interculturelle a été créée et son efficacité est désormais avérée. Les patients peuvent exprimer leurs problèmes, dans leur langue, les médecins peuvent ainsi poser des diagnostics appropriés et s’assurer du bon suivi des traitements. Chacun y trouve donc son compte !

Une intéressante brochure est disponible au CeRAIC

Une intéressante brochure est disponible au CeRAIC

Diversité de couleurs, au cou des administrateurs !

Diversité de couleurs, au cou des administrateurs

Annie CORNET conclut son propos en indiquant que les entreprises ont plusieurs raisons de décider d’entrer dans un processus de gestion de la diversité. Parmi elles, les préoccupations de type sociétal des dirigeants ou, plus prosaïquement, leurs intérêts en termes d’efficacité et de développement de marchés.

                                                  Michel BELLEFONTAINE (Photos : Michel AVAERT)

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s