Couleur vin, le vin au féminin

Publié: 27 novembre 2017 dans Business club Centre Capital
Tags:,

Les vins au féminin … plus qu’une histoire de robes ! En une phrase sur son site internet, Stéphanie Vial, résume sa passion et son état d’esprit. Française, originaire de Lyon, elle est œnologue et sommelière. Féminine mais nullement féministe (elle insiste !), son métier est une passion qui remonte à son adolescence.

« Il est vrai que quand on habite Lyon, capitale française de la gastronomie, on est plutôt prédestiné à apprécier les bonnes choses, les plats, comme les vins. Très tôt, j’ai donc voulu suivre des cours de cuisine et d’œnologie. Je suis également partie assez vite à la rencontre de vignerons, sur leurs terres, dans leurs chais. J’ai discuté avec eux, j’ai découvert leur travail, j’ai appris à goûter, à déguster, à apprécier. Le vin s’est installé peu à peu dans ma tête, puis dans ma vie. »

Après des études en marketing et commerce, Stéphanie a créé Couleur Vin, en 2003, parce qu’elle voulait faire de sa passion son métier. Avec plusieurs domaines en portefeuille, et après plusieurs implantations en France et chez nous – à Philippeville – elle est aujourd’hui installée à Braine-le-Comte. Et ne regrette absolument pas son parcours. « J’adore mon métier, je n’ai pas l’impression de travailler. Mais, je ne veux pas non plus qu’il soit envahissant, qu’il me déborde, qu’il se développe à l‘encontre de mon bien-être et de celui de ma famille ».

C’est une question d’équilibre, comme lorsque l’on goûte un bon vin. Mais au fait, comment choisit-elle les vins qu’elle importe ?

« Je suis une femme et donc, je choisis des vins de femmes. Mais je ne suis pas féministe. Quand je goûte un verre de vin, je me demande si je serai capable de boire la bouteille, toute seule ! Si la réponse est oui, il est bon, je le prends ! Je propose ici l’importation en direct de vins quasi exclusivement français. Car c’est ceux que je connais et que j’adore. Je ne pourrai pas vendre ce que je n’aime pas. Je reconnais qu’il y a de très bons vins dans d’autres pays européens mais, pour l’instant, je ne veux pas me disperser. Je travaille beaucoup avec le secteur HORECA et, par mes nombreux contacts, voyages et visites de domaines, partout en France, j’essaie de proposer à mes clients des vins exclusifs, qui ne sont pas importés chez nous. Cela ne m’intéresse pas d’avoir des grands noms, connus de tous. Je vise toujours la découverte, je cherche, et c’est ça qui me motive. Et les trouvailles sont quasi infinies. »

 

 

 

 

 

 

Stéphanie Vial dispose de beaucoup de place dans son nouveau comptoir de vente brainois. Elle peut donc envisager l’avenir avec la positive attitude qui la caractérise. Positive, elle veut l’être également au niveau de l’environnement et se réjouit d’accompagner dans leurs démarches les vignerons qui font le choix d’une production bio (sans traitement chimique), voire biodynamique (mise en bouteilles suivant les phases de lune). « C’est un savoir-faire qui m’intéresse. J’aime les vignerons respectueux de la terre et de nos têtes. J’aime les vins propres. Mais quel que soit le mode de production, le seul critère qui reste déterminant, c’est le goût. J’aime les vins francs, accessibles et joyeux. »

                                              Michel Bellefontaine (photos : Céline Peeterbroeck)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s