Articles Tagués ‘BATICENTRE’

C’est devenu une tradition, en octobre, les membres de Centre Capital se retrouvent dans le cadre du Salon d’Automne – Salon BATI Centre. L’occasion de mettre en valeur, entre autres, les membres qui occupent un stand lors de ce rendez-vous incontournable du monde économique de la région du Centre.

Si au fil de leur longue histoire, BATI Centre et le Salon de l’Automne, autrefois appelé « Foire commerciale », ont évolué, le concept fondamental n’a, lui, pas changé : rassembler en un même lieu celles et ceux qui contribuent au dynamisme économique de la région du Centre.  Avec depuis quelques années, un focus sur les métiers liés à la construction et ceux consacrés aux arts de la table. Deux secteurs particulièrement porteurs dans notre région.

Et cette année, l’édition 2018 est un peu particulière puisqu’elle coïncide avec le 70eme anniversaire de cet événement économique du Centre. Mais plutôt que de se tourner vers le passé, le salon s’est résolument orienté vers le futur. Un avenir qui passe notamment par les PME à l’ancrage local et familial. Deux critères communs à de nombreux exposants installés dans les allées du Louv Expo.

Des PME locales et familiales qui constituent aussi la colonne vertébrale du business club Centre Capital et plusieurs d’entre elles, présentent sur le salon, ont pris la parole lors de la réunion mensuelle. Un exposé un peu particulier puisqu’il a pris la forme d’un pitch, autrement dit une présentation très courte de leurs activités. Et le timing fixé pour chaque exposant était limité à 2 minutes. Un exercice original auquel se sont pliées les entreprises suivantes : Plein Sud, Sita, la Helha et les Ateliers de Tertre. 4 membres qui ont été rejoints par la SPA de La Louvière qui est venue lancer un appel à la générosité. La société protectrice des animaux développe en effet un vaste projet de rénovation et de réhabilitation de ses bâtiments à la Louvière.  Un projet ambitieux qu’elle ne pourra pas financer seule.  Les entreprises de la région ont donc été sollicitées.

Le salon BATI Centre a aussi, comme c’est le cas depuis plusieurs éditions, accueilli un stand du promoteur Wilhem & Co.  Et son patron, Peter Wilhem, a pu annoncer que, enfin, le site anciennement occupé par les usines Boch allait voir la Strada sortir de terre. Ou plutôt, une partie du projet. Puisqu’ici on ne parle que du volet immobilier avec la construction d’immeubles destinés à du logement. Le volet commercial, lui, est toujours dans les cartons et plus personne n’ose avancer de date pour son aboutissement. Affaire à suivre donc !

                                                                                                       Aurélien Laurent

                                                                                                       Photos : Michel Avaert

Publicités

BATIcentre, l’événement 100 % maison et jardin, s’est déroulé au Louvexpo, du 5 au 8 octobre. Jumelé au salon d’automne, pour la partie plus festive, il a une fois de plus rassemblé la grosse foule autour de diverses activités. Parmi elles, la réunion mensuelle de centre CAPITAL s’est tenue dans un nouvel espace prévu par Christophe Preti, l’organisateur de l’incontournable rendez-vous économique. Sur un total de 130 exposants, 18 membres du business club présentaient leurs activités dans des stands spécifiques. Quelques-uns d’entre eux ont profité du rassemblement des forces économiques pour « pitcher », c’est-à-dire pour se présenter de manière courte et dynamique.

 

 

 

 

 

 

Wilhelm&Co

Pour le promoteur  du futur centre commercial, La Strada, c’est Peter Wilhelm en personne qui s’est exprimé. Il ne s’est pas étendu sur le projet mais a surtout voulu rassurer  quant à ses relations avec la ville.

« Je suis là surtout pour répondre à la question que tout le monde se pose. Que va-t-il advenir de la Strada ? Il est vrai que nous avons passé des moments un peu rudes avec les autorités publiques mais, finalement le bon sens a prévalu et je m’en réjouis. Après un an et demi de non-échange, on s’est réuni autour d’une même table dès janvier. J’ai vu apparaître un certain nombre de nouveaux interlocuteurs qui n’étaient pas dans le même état d’esprit que les précédents. Je peux dire qu’aujourd’hui les choses se débloquent. Si on est ici, avec un grand stand,  c’est parce que nous sommes à deux doigts de finaliser un accord de partenariat avec la ville. Dans un premier temps, nous relançons la partie résidentielle du projet pour laquelle nous avons obtenu un permis. Nous avons activé auprès de la ville notre option d’achat sur le terrain. On est prêt, on y va !

Dans la foulée, on relance aussi la partie commerciale car c’est la base de mon métier. Et à ce niveau, je veux aussi positiver. Au départ de notre projet, il y avait 3 concurrents et on était en tête. Puis on s’est retrouvé en queue, tout le monde le sait ! Désormais, un grand pôle s’est ouvert à Charleroi et il y a l’extension des Grands Prés, à Mons. C’est une réalité. Nous connaissons les règles dans lesquelles nous jouons. Cela dit, je suis vraiment convaincu que La Louvière a sa place dans le développement commercial car sa grande chance est d’avoir de l’espace. C’est un atout indéniable. Nous avons repris contact avec une série d’enseignes et les éléments vont se succéder rapidement. Pour moi, c’est une question de jours avant de signer avec la ville une convention finale relative à ce projet Strada. »

HELHa La Louvière

Emerence Leheut est professeur et coach en marketing à la Haute Ecole Louvain en Hainaut.

« A la HELHa, nous offrons des formations en marketing, logistique, gestion hôtelière et tourisme. Ces 4 formations ouvrent la voie à de nombreux débouchés, c’est important. En septembre 2017, le marketing et la logistique ont été déclarés comme étant des métiers en pénurie. Cela signifie un emploi quasi assuré pour nos élèves de ces sections.

De plus, si votre entreprise recherche des stagiaires, nous pouvons vous aider. On vous propose d’intégrer nos élèves motivés dans votre équipe, pour une durée d’un ou de trois mois. Et si vous souhaitez concrétiser un projet ou une étude et que vous ne disposez pas du temps nécessaire pour cela, nous pouvons aussi intervenir. La HELHa peut soumettre votre projet à ses étudiants, dans le cadre de leur Travail de Fin d’Etude. La HELHa est votre institution partenaire, dans le cadre de l’économie et de la gestion. »

Infinity Multiservices

Michaël Bayet est le gérant de la SPRL active dans le secteur de la construction.

« Infinity Multiservices est une société générale de parachèvement. On effectue des travaux de finition au sein de votre habitation. Comme le dit notre slogan : du premier coup de marteau, au dernier coup de pinceau ! Si vous avez besoin d’aide pour réparer une prise, ou pour refaire une installation électrique, on peut le faire aussi. Je vous invite à passer sur notre stand, ou à nous contacter pour avoir un aperçu de nos réalisations tant dans le domaine privé que public. Nous essayer c’est nous adopter ! »

BMW Louyet

Bruno Istat gère deux concessions du groupe Louyet.

« Au total, le groupe Louyet comporte 4 concessions ; à Mons, à La Louvière, à Charleroi et à Sambreville. Nous avons aussi une concession motos, à Marcinelle. Je vous présente ici quelques esquisses du garage de La Louvière qui va être rénové. Nous restons au même endroit mais nous allons doubler les emplacements de parking. On va aussi ajouter deux réceptions directes et un car-wash.  Dans l’atelier, la capacité de travail va aussi doubler. Nous allons passer de 8 ponts à 16 emplacements pour travailler sur les véhicules. »

 

 

 

 

 

 

Roosens Bétons

Danny Roosens est administrateur délégué du groupe Roosens.

« Ce midi, je bois de l’eau et je vais aussi vous parler d’eau et non de bétons. Il y a quelques jours, nous avons en effet affrété notre premier bateau grâce au ponton aménagé par le PACO. Il nous permet désormais de livrer nos produits en béton par la voie d’eau et donc de réduire notre empreinte carbone. Notre société fait énormément d’effort pour vous fournir des produits ayant un impact neutre en termes de CO². Pour tous vos produits en béton, n’hésitez jamais à demander la neutralité carbone. C’est possible et nous le démontrons tous les jours. »

 

 

 

 

 

 

PLEINSUD  

Christophe Preti est le gérant de la SPRL PLEINSUD.

« PLEINSUD assure la coordination du salon d’automne BATIcentre. C’est l’un des axes de nos activités ; la communication et le management. L’autre axe est celui qui est développé sur notre stand. Il présente plus de trente marques de produits outdoor et d’aménagement extérieur. Depuis 5 ans, nous sommes spécialisés dans certaines marques, notamment de barbecue. Nous disposons de plus de 300 modèles, allant de 79 à environ 6.000 € pour le plus cher. Nous vous proposons aussi un concept unique, à Mignault. Sur 28 ares, un jardin ouvert, privatif sur rendez-vous, vous permet de tester votre futur barbecue en situation bien réelle. C’est innovant et très apprécié.»

 

 

 

 

 


Voyages Pascal Noël

L’agence de voyages Pascal Noël est présentée par … Pascal Noël ! Logique. Il profite du salon pour distribuer, avec ses collaboratrices, des flyers sur une destination appréciée et mise à l’honneur cette année ; la République de Cuba.

« Mon agence, que beaucoup connaissent, est située en plein centre de La Louvière, au numéro 2 de la rue Kéramis. Nous sommes agent TUI, c’est-à-dire ambassadeur et agent privilégié pour tous les produits TUI. Nous avons aussi une activité de voyages à la carte et on peut donc vous conseiller sur énormément de destinations. Que vous vouliez aller en Polynésie ou à Helsinki, partir en croisière de luxe ou en croisière bon marché, nous sommes là pour vous guider, vous renseigner et faire de vos voyages des moments inoubliables. »

 

 

Somatbel

Husseyin Kurt nous parle de la SPRL Somatbel.

« Somatbel est une entreprise qui a plusieurs corps de métier. D’une part, nous avons un magasin à La Louvière où on vend, au détail et en gros, tout ce qui touche aux énergies renouvelables, au chauffage, au sanitaire et au traitement de l’eau. D’autre part, nous effectuons également des aménagements de bâtiments, en intérieur, comme en extérieur. En 2014, j’ai aussi créé Somatbel Groupe, plutôt actif dans le B to B. Là, on vise les industries, les centres commerciaux, les chantiers navals et le rail. Nous disposons aussi d’un hangar qui est un mini centre de logistique. En bref, Somatbel est très diversifié et touche à plusieurs secteurs. »

 

 

 

 

 

                 

   Michel Bellefontaine (photos : Alexandra Dupont)

logoCC

Depuis quelques années, octobre signifie pour les membres et invités sortie au Salon d’automne – BATIcentre. 2015 ne déroge pas à la règle mais pour l’occasion Christophe Preti, l’organisateur, nous concocte une réunion frappée du sceau de l’originalité. Par groupe de dix, il s’agit de sillonner les travées du salon et de visiter, avec explications des exposants, dix stands tenus par des membres du Business Club. Nous avons demandé à chacun d’eux de présenter, en quelques mots, leurs activités. Voici donc 10 portraits express pour mieux faire connaissance.

ccbc-28

Wilhelm&Co, Geoffroy Dumonceau, directeur de projets

Pour le groupe, je m’occupe du développement des gros projets que nous menons en Belgique francophone, dont bien sûr celui de la Strada, ici à la Louvière. Ce projet consiste en la création d’un centre commercial de 39.000 m² et de 600 appartements. Nous sommes présents au salon pour la 2ème fois. L’an passé, nous voulions simplement nous présenter à la population et montrer, avec maquette, le projet global de la Strada. Pour cette édition, nous présentons plus spécifiquement les appartements que nous vendons en phase 1. Nous pré-commercialisons 88 appartements des Résidences de la Strada « Les 7 fontaines » pour lesquels le permis vient de nous être octroyé par la Région wallonne. Le 1er WE nous a permis de constater un retour très positif du public. Les gens sont intéressés par ce projet phare qui donne une nouvelle identité à la ville, en créant un nouveau quartier.

ccbc-16ccbc-12Roosens Bétons – TACSI, Dany Roosens, administrateur délégué

Nous sommes situés à Seneffe et nous disposons de 3 autres usines en Belgique (Liège et Charleroi). On fait tout ce qui est produits en béton, que ce soit pour habitations, jardins ou voiries. Nous avons des solutions intéressantes dans beaucoup de domaines. Nous avons dans notre communication des messages-clés à délivrer. Le fait d’abord que l’on fournit des bétons neutres en carbone. Nous visons à émettre, en production, le moins de CO² possible et nous compensons nos émissions. C’est tout bénéfice pour l’environnement. Ensuite, nous avons des solutions intéressantes en termes de conformité de Performance Energétique des Bâtiments (PEB) des nœuds constructifs. Nous sommes également une entreprise innovante, avec nos nouvelles méthodes de constructions et, enfin, nous nous développons progressivement à l’international avec la vente de nos micro-usines qui commence à bien démarrer.
Nous présentons ici à BATIcentre une toute autre activité, TACSI. TACSI est une boisson festive, sans alcool, que nous proposons de découvrir et de goûter. C’est un produit grand public qui peut également intéresser les businessmen puisque nous disposons de coffrets cadeaux pouvant servir pour les fêtes de fin d’année, ou pour d’autres occasions de remercier ses clients.

ccbc-15HELHa, Xavier Delgrange, directeur de département

Anciennement connue sous le nom ISFEC, nous sommes une Haute Ecole implantée en centre-ville à La Louvière. Nous dispensons donc un enseignement supérieur non-universitaire et attribuons des diplômes en logistique, en marketing, en gestion hôtelière et en tourisme. Notre implantation comporte 300 étudiants. Les études, qui durent 3 ans, sont très axées sur les aspects pratiques et opérationnels. Après une première année plus théorique, on pousse les côtés pratiques en 2ème et 3ème année, par des stages respectivement de 4 et de 11 semaines. Pour nous il est important d’être dans un salon comme celui car cela nous permet de rencontrer des gens de la société civile et d’établir des contacts avec des entreprises, en vue notamment de l’accueil de nos stagiaires. Pour les élèves retardataires, je signale qu’il est encore possible de s’inscrire à la HELHa (Haute Ecole Louvain en Hainaut) jusqu’au 31 octobre.

ccbc-21Pascal Noël, directeur de l’agence de voyages éponyme

Je dirige une agence de voyages de La Louvière et le salon d’automne est une opportunité pour nous d’expliquer ce que l’on fait. Nous sommes organisateurs de voyages et également intermédiaires pour des Tour-Opérateurs comme Jetair, et d’autres. Nous sommes spécialisés dans les voyages à la carte et, ce que le grand public sait moins, nous vendons aussi des vols. Notre billetterie aérienne est d’ailleurs souvent moins chère que sur internet. Actuellement dans notre business, ce qui fonctionne bien, ce sont les croisières. Elles ont le vent en poupe, elles croissent depuis quelques années et continuent de progresser. En termes de destinations, en voyages aériens, ce sont l’Espagne et la Grèce qui se taillent la part du lion. Suite aux attentats meurtriers, la Tunisie et la Turquie sont délaissées. Pour les voyages plus lointains, les pays bordant les Caraïbes sont très prisés (République Dominicaine, Cuba, Mexique et Jamaïque, notamment).

ccbc-22Mister Gadget, Benoît Derumier

Je me présente comme un spécialiste de la communication par l’objet. Je viens du domaine de l’imprimerie traditionnelle, offset sur papier ou carton. J’ai dévié vers d’autres supports car j’aime proposer des invitations, des idées de communication sur d’autres éléments. Je vends des objets qui peuvent servir de cadeaux pour des portes ouvertes, pour le personnel d’entreprises, pour des campagnes de sécurité, pour beaucoup d’occasions de la vie économique principalement. Dans mon métier, il faut souvent se remettre en question, être innovant, inventif et créatif. Chaque année, le grand salon de Düsseldorf, en Allemagne, nous donne les grosses tendances et présente des nouveautés. Pour ma part, j’estime que nous sommes depuis trop longtemps dans les gadgets technologiques de type clés USB et autres … Je pense qu’il y a moyen de trouver d’autres supports plus accessibles aux associations ou aux citoyens qui disposent de moins de moyens. L’une des nouvelles tendances est d’aller vers des supports plus « verts », plus respectueux de l’environnement, biodégradables et donc qui prennent soin de notre planète. Ainsi, mon intention pour les prochaines années est de me centrer, en partie, sur des objets en bois. Je reconnais ouvertement que, dans le domaine, il y a des produits chinois. Mais il existe aussi des producteurs européens qui travaillent le bois dans toutes ses essences et qui font de très bons produits, comme des stylos ou des présentoirs de bureaux, par exemple.

ccbc-24

PLEINSUD SPRL, Christophe Preti

Depuis 3 ans, nous avons développé un concept qui est le Outdoor Living. On constate une volonté de pas mal de personnes d’aménager les extérieurs des habitations pour en profitez un maximum. Nous avons donc voulu une gamme de produits adaptés à nos régions et à notre climat et, en grande partie, de facture belge. Nous travaillons par exemple avec Extremis qui est une marque de mobilier de jardin peu connue chez nous mais réputée à l’étranger et auprès des architectes. Ce sont des produits au design intéressant et qui garantisse une efficacité dans le temps. Nous proposons aussi des toiles d’ombrage et des parasols UMBROSA. Là également design et durabilité sont garantis. Nous avons encore un dôme de chaleur, de fabrication belge, DOME HEATSAIL, très chouette pour une agréable fin de journée en terrasse. Ce dôme dispose en plus d’un système d’éclairage intégré qui donne un résultat surprenant.
Nous sommes dépositaire aussi de la marque danoise MORSO qui propose des barbecues atypiques qui sont en même temps des fours à pain. Ils permettent de gérer des cuissons particulières. Depuis cette année nous développons en plus, avec Technogym, un concept d’association du bien-être avec du matériel adapté comme des tapis de course ou des balles de maintien. Les pots de plantes WEST 14 sont de belles solutions pour séparer des espaces, par exemple.

ccbc-25SudPresse, Xavier Lambert, chef d’édition

SudPresse est un groupe de presse locale qui rassemble une série de titres ayant en commun l’info de proximité. La proximité doit être considérée au sens large car nos infos peuvent concerner l’ensemble des citoyens, si l’on traite de décisions générales. Mais nous donnons aussi des informations qui touchent les gens au plus près de chez eux ; des problèmes de vie quotidienne, des travaux, le traitement des déchets, les réfections de voiries, … L’intérêt pour nous d’être au Salon d’automne/BATIcentre est de montrer aux gens comment on travaille et d’expliquer notre philosophie. Le contact direct est essentiel pour expliquer la réalité du boulot au quotidien. Nous rencontrons beaucoup de lecteurs curieux. Ils sont souvent frappés, par exemple, de voir qu’on peut changer en un instant un titre ou une photo du journal qui sortira de presse le lendemain.

ccbc-26D2Solutions, Bertrand Wart

D2Solutions est un bureau d’études en performance énergétique des bâtiments. Donc, nous étudions tout ce qui concerne l’enveloppe des bâtiments ; isolation, type de châssis et de vitrage. Nous étudions également les équipements qui assurent la production de chauffage et d’eau chaude, ainsi que la ventilation et la climatisation. Notre objectif est de prévoir une installation intérieure confortable et qui corresponde au mode de vie des occupants. Nous travaillons aussi bien sur des bâtiments résidentiels que sur des bâtiments commerciaux ou industriels et sur des bureaux.
Notre activité est dans l’air du temps et la concurrence fait rage car de nouveaux métiers et de nouveaux partenaires ont émergé ces dernières années. Nous devons donc nous adapter et, en travaillant de manière qualitative, on arrive à bien se positionner. Le salon BATIcentre nous permet de faire connaître nos services et, en étant ici sur la capsule Construo, nous pouvons faire savoir que nous accompagnons aussi les auto-constructeurs ou les auto-rénovateurs dans leurs démarches. Ce n’est pas du tout une ineptie de faire appel à un bureau d’études pour démarrer un projet de rénovation de son bâtiment.

ccbc-29Somatbel SPRL, Huseyin Kurt

Nous sommes distributeurs, détail et gros, pour tout ce qui est accessoires de chauffage, sanitaire, traitement de l’eau et électricité. Nous assurons également la pose des produits que nous vendons parce que nos clients (individus ou sociétés) n’ont pas toujours la main-d’oeuvre adéquate pour l’installation. On travaille surtout sur du qualitatif, en étant raisonnable sur nos prix. Nous avons du matériel de qualité, de marques réputées, et nous sommes soutenus directement par les usines. Notre débit nous permet de faire pression sur les prix, ce qui est important. Pour le moment, nous avons une nouveauté qui fonctionne très bien. Nous travaillons avec une marque allemande dans le domaine de l’installation de tuyauteries sanitaires et chauffage. Elle ne nécessite pas d’appareils spécifiques et le gain de temps au montage est important.
Je participe à BATIcentre depuis 4 ans. Cela ne m’apporte pas directement de nouveaux clients mais je pense que, peu à peu, je gagne en notoriété, en visibilité. A terme, je pense que ce sera payant.

ccbc-27Infinity Multiservices SPRL, Michaël Bayet

Dès l’instant où je gère une société de parachèvements dans le bâtiment, BATIcentre est un endroit incontournable. Ma société peut intervenir pour des particuliers, des professionnels ou des collectivités, dans des domaines variés qui vont de la plus petite intervention à la plus grosse transformation. Deux exemples. Des personnes âgées qui ont une prise qui ne fonctionne pas dans leur cuisine, on peut les aider. A l’autre bout de l’échelle de la difficulté, nous avons récemment terminé deux gros chantiers; le hall d’accueil des usines Holcim à Obourg et la deuxième phase de rénovation du théâtre de Binche. Nous pouvons assumer tous les corps de métiers: peinture, décoration, chauffage, sanitaire, électricité, menuiserie, chape, carrelage, … Nous gérons toute demande, avec un staff de 6 personnes, soutenues par des sous-traitants exclusifs. Par exclusif, j’entends que je m’engage à ne faire appel qu’à eux car je connais, et reconnais, leur qualité de travail. Il y a énormément de concurrence dans notre secteur mais la plus importante c’est le dumping social ! Le constat est unanime, et je m’en suis encore rendu compte récemment lors d’une réunion de la Confédération de la Construction. Il est déjà très difficile de se battre contre nos voisins (France, Allemagne ou Pays-Bas) qui sont moins chers au niveau de la main-d’œuvre. Mais que dire alors face à des Polonais ou des Roumains qui coûtent 15, 16 ou 17 € de l’heure, tout compris, hébergement inclus ? C’est compliqué. Il faut se battre au quotidien.

Propos recueillis par Michel Bellefontaine
Photos : Michel Avaert