Articles Tagués ‘Jean-Marc Van Bever’

« PRODILED, Digital solutions » c’est avant tout l’histoire d’un homme, Jean-Marc VAN BEVER. Carolo et fier de l’être, motivé par l’entrepreneuriat, il est tombé dans le commerce dès son plus jeune âge, comme Obélix dans la potion magique. De ses parents commerçants, il a hérité de la fibre des vendeurs, au point de créer son propre magasin à Bruxelles, à 20 ans. Sa chaîne d’équipement pour coureurs à pied, « Jogging Plus », était précurseur, à une époque où cette discipline ne connaissait pas l’engouement actuel. Après d’autres expériences, et en misant en partie sur une base de données clients forgée au fil du temps, il décide, il y a 3 ans et demi de créer PRODILED, société spécialisée dans l’affichage dynamique sur écrans LED. La Coupe du Monde de foot, au Brésil en 2014, lui offre alors une vitrine inespérée. 

prodiled 2Une Coupe presque … fatale !

« La Coupe du Monde m’a fait connaître mais a failli me faire disparaître aussi ». Aujourd’hui, Jean-Marc est ravi de poser avec réplique du trophée remis au vainqueur. Mais l’aventure brésilienne n’a pas été sans heurts pour son équipe, loin de là. En cause, des problèmes de paiements qui auraient pu faire crouler sa boîte, alors que son produit – la sphère LED géante utilisée lors de la cérémonie d’ouverture – a été admirée par près de 3 milliards de téléspectateurs !

« Tous les contacts initiaux s’étaient déroulés avec la FIFA. A la veille de signer le contrat, ils m’ont dit qu’ils étaient tenus par le gouvernement de créer une société brésilienne, chargée de gérer les flux financiers. J’ai donc contracté avec cette société, 100 % filiale FIFA. Dès le lendemain de la cérémonie inaugurale, elle a cessé tout paiement, pas uniquement pour nous, car elle était en manque de fonds. Deux mois après la Coupe du Monde, la toute puissante Fédération internationale a mis cette filiale en faillite, empêchant ainsi tous recours pour les entreprises lésées ».  

Échaudée, la jeune société a démonté et récupéré les 100.000 LED de la structure qui est elle-même restée sur place. La sphère n’a pas été utilisée pour la cérémonie de clôture et, dans l’affaire, PRODILED a perdu 250.000 € sur un budget total de 450.000 €. Avec le recul, Jean-Marc VAN BEVER ne retient néanmoins que le positif. « Cela reste une expérience fabuleuse qui a accru d’un coup notre notoriété, grâce notamment aux retours médias, et qui nous a permis d’accrocher des clients que nous n’aurions jamais eus. »

DSC_0241Prodiled 3Intégré au Sports Technolgy Club d’Agoria

Grâce à sa présence remarquée lors de la dernière Coupe du Monde de foot, au Brésil, PRODILED fait partie d’une sélection d’entreprises impliquées par la fédération Agoria dans le travail de prospection en amont des grands évènements sportifs. « La cellule spéciale d’Agoria, le Sports Technology Club, est très bien à cet égard. Ses responsables m’invitent à des évènements et on a l’occasion de visiter des organisateurs plusieurs années avant leurs organisations. Par exemple, je suis allé en Russie l’an dernier, en perspective de la Coupe du Monde 2018. On a fait aussi un voyage au Qatar où aura lieu la compétition en 2022. Idem pour les Jeux Olympiques d’hiver au Japon. Tous ces voyages sont bien préparés par Agoria. Ils sont très professionnels dans leur boulot de mise en relation. Après, c’est à nous de faire le job, de nous placer et d’obtenir des contrats. »

 Appels … à LED !

Le football est depuis l’origine un créneau porteur pour PRODILED, et il le sera sans doute encore dans les prochains et mois et années. Dès sa création, un gros contrat (1,5 million €) pour tout l’équipement écrans du stade du Sporting d’Anderlecht permet le développement de la société. Et, dans le futur proche, un énorme marché de quelque 140 clubs va s’ouvrir aux prestataires capables de l’honorer. Il s’agira d’équiper les clubs jouant en Champions League ou en Europa League. Jusqu’à présent, l’UEFA n’imposait pas de normes spécifiques pour les écrans de bord terrain. Sous la pression des sponsors qui apparaissent sur ces écrans, c’est désormais fini. Résolution, luminosité et autres considérations techniques sont pointues et les stades seront contraints d’être aux normes pour percevoir les droits télés. L’opportunité d’un excellent business s’ouvre donc pour PRODILED qui dispose d’un atout de choix. « J’ai en effet signé un accord de partenariat avec un fournisseur chinois qui s’appelle AOTO, nous dit Jean-Marc VAN BEVER. C’est un spécialiste de taille mondiale, fournisseur des 2 dernières Coupes du Monde et de l’EURO 2016. En France, tous les stades de la compétition sont dotés d’écrans installés par les chinois. Je dispose d’un partenariat privilégié avec eux et d’une lettre d’intention pour développer le marché français, en étroite collaboration. »

DSC_0243DSC_0240

 

 

 

 

 

Made in China

PRODILED assemble et commercialise (en vente ou en location) ses écrans. Elle ne fabrique pas les Diodes Électroluminescentes (LED) qui en constituent  la base technologique. La Chine est imbattable sur ce point, selon Jean-Marc VAN BEVER. « Les LED sont fabriqués en Chine et plus précisément à Shenzhen, une ville où l’on retrouve plus de 1.000 fabricants et quelques assembleurs. Je m’y rends tous les mois, depuis 15 ans, et j’ai évidemment noué là-bas beaucoup de relations très utiles pour obtenir les meilleurs prix. Nous achetons nos caissons de LED et de câbles séparément pour ensuite assembler ici en Belgique selon les désirs des clients. »

Le plus grand écran de Belgique

PRODILED travaille avec des indépendants en fonction des commandes. Grande nouveauté cependant en ce début 2016 avec l’engagement d’un 1er technicien full time, grâce à la mesure 0% de cotisation patronale sur le 1er emploi créé. Outre le foot, la société est active dans d’autres secteurs dont celui du commerce, en pleine évolution. Par exemple, un centre commercial normal ne se conçoit plus sans écrans. Après un an et demi de négociation, PRODILED a décroché le marché du plus grand shopping de la capitale, « Docks Bruxsel ». « On va y installer, nous précise Jean-Marc, le plus grand écran LED de Belgique. Il va faire 214 mètres de long sur 6 mètres de hauteur. »

A de nombreux égards, les perspectives de développement sont donc bonnes pour l’entreprise carolo qui ne se contente pas de reprendre une technologie chinoise mais qui peut aussi innover. Elle a conçu en interne par exemple des remorques munies de systèmes hydrauliques pour stabiliser, monter ou  faire tourner les écrans qui y sont installés.

Enfin, les prochaines semaines seront chargées pour PRODILED qui vient de procéder à une augmentation de capital, en intégrant 2 nouveaux partenaires de renom ; Vincent ESGAIN (ex Rack Store) et Jean-Marc HENDRICKS (ex Colruyt). PRODILED va également déménager dans un vaste bâtiment récemment acquis et qui lui octroiera bien plus … de visibilité !

                                                                                   Michel BELLEFONTAINE

Cet article a été publié dans le magazine économique de la Province, le « B2Hainaut », de juin 2016

Publicités