Articles Tagués ‘Pierre-Yves Jeholet’

Le 23 février dernier, le Vice-président du Gouvernement wallon, Pierre-Yves Jeholet, a passé sa journée dans la région du Centre.  Un menu copieux attendait celui qui détient plusieurs portefeuilles clefs dont celui de l’Economie. Et en guise de plat de résistance, le bourgmestre empêché de Herve était l’invité de la réunion mensuelle de Centre Capital.

C’est par quelques croissants chez Monnaie que le numéro 3 du Gouvernement wallon a entamé son périple dans le Centre. Une visite prisée par les ministres des différents niveaux de pouvoirs puisque quelques jours auparavant, c’était au tour de Denis Ducarme de découvrir la pièce maîtresse du groupe Decube.

En parallèle de son passage dans l’entreprise chère à Damien de Dorlodot, Pierre-Yves Jeholet a pu visiter, à quelques dizaines de mètres de là, le site de formation du Forem, « Pigments », l’un des 25 Centres de compétences de Wallonie. Et celui installé dans le zoning de Strépy-Bracquegnies est logiquement spécialisé dans les métiers de la peinture industrielle, de la galvanoplastie, de la métallisation, de l’environnement et des traitements de surfaces. Autant de spécialisations présentes au sein du zoning, notamment à travers les entreprises Monnaie et Lazzerini. Une proximité entre lieux de formation et entreprises que défend celui qui est également en charge de la Formation en Wallonie. La Formation, l’un des enjeux majeurs pour le futur de la région : « On doit relever l’enjeu de la Formation. Il y a beaucoup de métiers qui existent aujourd’hui qui n’existeront plus demain, mais l’inverse est vrai également. Il y a beaucoup de nouveaux métiers qui vont se créer par rapport aux nouvelles technologies, par rapport au numérique ou à l’intelligence artificielle. » Et Pierre-Yves Jeholet insiste encore : « Quand on voit le peu de jeunes qui s’inscrivent dans des Centres de compétences comme celui que j’ai visité ce matin, moins de 5% des jeunes de moins de 25ans, là il y a vraiment un souci. Et nous y travaillons avec le Gouvernement wallon ».

Après « Pigments », le Vice-président du Gouvernement wallon a ensuite visité le chantier de TV Factory à Houdeng, ce vaste complexe de studios de production audio-visuelle. Bel exemple de reconversion d’un site industriel abandonné et qui se prépare donc à une nouvelle vie. Avec 12.000m² de studios, TV Factory entend se placer avantageusement sur la carte des sites de production en Europe avec, notamment, un regard particulièrement tourné vers la France. Plusieurs marques d’intérêt venant d’outre-Quiévrain sont d’ailleurs déjà arrivées jusqu’aux porteurs de cet ambitieux projet, sans oublier les voisins d’Antenne Centre qui ont d’ores et déjà pris la décision de s’y implanter et d’y réaliser une grande partie de leurs émissions.

En guise de plat consistant, Pierre-Yves Jeholet a pris la route de la Maison des Associations à La Louvière où l’attendaient les membres de Centre Capital pour leur réunion mensuelle. Le Vice-président du Gouvernement wallon y a été particulièrement écouté. Logique pour un ministre qui compte parmi ses compétences les principaux leviers du développement économique wallon : Economie, Industrie, Recherche, Innovation, Numérique, Emploi et Formation.  Et pour charmer son auditoire, le citoyen de Herve n’a pas hésité à qualifier les entrepreneurs de héros ! « Ce sont eux qui créent de l’activité, qui prennent des risques, qui osent beaucoup. Les défis de la Wallonie, on les relève ensemble ! », a clamé Pierre-Yves Jeholet. Le Vice-président du Gouvernement wallon est également revenu sur les nombreux atouts de la région du Centre et sur les mesures prises par le nouveau gouvernement MR – CdH pour soutenir la croissance économique au sud du pays. Une réunion qui s’est terminée par une séance de questions-réponses à battons rompus où la langue de bois n’a pas trouvé sa place…

Enfin, en guise de dessert, le Vice-président du Gouvernement wallon a ponctué sa journée par une dernière étape, et non des moindres, puisqu’il a visité le site louviérois de NLMK. L’entreprise sidérurgique en a profité pour annoncer une bonne nouvelle avec un investissement de 10 millions d’euros dans son outil wallon et plus particulièrement dans la modernisation et la numérisation de son « train à chaud » de La Louvière. Cet outil permet de transformer les brames d’acier provenant de Russie en coils, des bandes d’acier fin destinées principalement au secteur de l’automobile.  De quoi ponctuer positivement la journée « Centrale » de Pierre-Yves Jeholet.

                                                                                                 Aurélien LAURENT

Publicités