Articles Tagués ‘tourisme’

logoCC

Depuis début mars, un nouvel hôtel est ouvert dans la région du Centre. Situé à proximité immédiate du Pont Canal, à Houdeng-Goegnies, il fait partie d’un ensemble cohérent comprenant également le restaurant « La Planche ». Le projet est porté par deux entrepreneurs dynamiques qui travaillent, dans la mesure du possible, avec des entreprises régionales.

ho-1

Jonathan Nicolo et Jean-Marc Vandenhende sont associés dans ce projet global qui contribue à rendre attractive l’entrée Ouest de La Louvière, tout un quartier qui prend de la couleur, dans tous les sens du terme. Ayant créé avec succès le restaurant « La Planche », il y a 4 ans, l’hôtel construit juste à côté s’inscrit comme une activité complémentaire, centrée sur les services. Alors que le restaurant était un pari audacieux, basé uniquement sur le feeling, le développement du site s’appuie cette fois sur une sérieuse étude de faisabilité dont les conclusions ont été très positives. Il faut dire que l’endroit d’implantation de l’hôtel bénéficie de nombreux atouts. Il est proche des autoroutes, au centre de zones d’activités économiques en extension, à proximité des villes de La Louvière, Binche, Soignies et Mons et à quelques minutes seulement de l’aéroport de Charleroi Bruxelles-Sud. Les aspects culturel, folklorique et touristique de la région ne sont pas à négliger non plus. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si l’hôtel s’appelle Orange. Jean-Marc Vandenhende, auteur de projet. « C’est un grand clin d’œil à tous les carnavals de la région. Ce fruit, l’offrande du gille, symbolise parfaitement notre conception de l’hôtellerie axée sur le service au client. »

Pour concevoir l’hôtel, les promoteurs se sont entourés des architectes régionaux Claude Levêque et Jean-Paul Alardin. Ils ont fait confiance aussi à des entreprises locales, chargées de mettre en œuvre des matériaux et techniques adaptés aux enjeux urbanistiques et énergétiques modernes.

 

De gauche à droite: Jérôme Cantineau et Jean-Marc Vandenhende

De gauche à droite: Jérôme Cantineau et Jean-Marc Vandenhende

ho-2

 

 

 

 

 

 

 

 

Best Western Plus 

L’hôtel Orange est inscrit dans la chaîne des « Best Western » et il comporte 52 chambres de tailles diverses. Présentation avec le directeur, Jérôme Cantineau. « Nous proposons un produit d’hébergement assez simple comportant chambre, petit déjeuner et espace bar. Un accueil est assuré 24h sur 24, 7 jours sur 7 (et avec un service météo fiable, NDLR !). Nos 52 chambres, qui vont de la standard à la suite de 50 m², sont personnalisées par la déco, toujours en déclinaison d’éléments relatifs au carnaval. Design, confort et soin des détails sont nos maître-mots. »

L’investissement, qui se monte à plus de 3 millions d’€, a créé une dizaine d’emplois directs. Mis à part le directeur, le personnel de l’hôtel a été recruté par la MRC (Mission Régionale de l’emploi du Centre), une asbl dont l’objectif est de remettre au travail des demandeurs d’emploi peu qualifiés. Jean-Marc Vandenhende se réjouit de ce partenariat efficace. « Effectivement. Et j’invite tous les entrepreneurs qui engagent à prendre conseils auprès de la MRC. L’organisme nous a apporté une aide précieuse dans le choix et le recrutement des 9 personnes qui constituent notre équipe. C’est grâce à cette asbl que nous avons, depuis 2 mois, un team solide, solidaire et parfait pour le travail qui lui est confié. »

ho-27

L’Orange semble bien mûre ! 

Ouvert depuis le WE du carnaval de Binche, tout un symbole, l’Orange n’a pas à rougir des premiers chiffres de sa fréquentation, détaillés par Jérôme Cantineau. « Les premiers résultats sont excellents, très encourageants. Nous réalisons jusqu’à présent plus de 50% d’occupation cumulée. Donc, en moyenne, la moitié de l’hôtel est louée tous les jours, après seulement 6 semaines d’exploitation. Au niveau du profil de nos visiteurs, nous sommes dans une proportion relativement stable en Belgique, dans la plupart des zones urbaines. De 65 à 70% de nos réservations sont pour des séjours d’affaires. Le reste, 30 à 35%, est dédié au tourisme. Jusqu’ici la provenance des clients est plutôt européenne proche; anglais, allemands, hollandais. Nous avons aussi quelques américains, grâce au Shape. Pas encore d’asiatiques jusqu’à présent. »

L’hôtel Orange place beaucoup d’espoir dans le développement du tourisme régional, qui dispose entre autres de 2 sites labellisés patrimoine de l’UNESCO. « Mons 2015 Capitale européenne de la culture » suscite aussi beaucoup d’espoirs, avec son flux attendu de touristes. A ce propos, Laurent Cannizzaro, adjoint à la direction de la Maison du Tourisme du Parc des Canaux et Châteaux, précise qu’un Groupement d’Intérêt Economique (GIE) a été mis en place pour les hôteliers de Mons et du Centre. Il déploie des actions d’informations spécifiques (dépliants, flyers, …) et mettra en ligne dans les prochaines semaines un site internet de réservation.

ho-31

L’hôtel Orange, repris sur le site de réservation booking.com, est actif aussi sur le WEB où l’on peut trouver par exemple une intéressante visite virtuelle, réalisée par la société FP2 de Guy de Viron. Agréé par Google, le photographe a pris des vues à 360° qui constituent la base de son travail. Il est désormais parfaitement possible de voir les chambres, avant de les réserver. Ne vous privez pas !

Le restaurant « La Planche » et l’hôtel « Orange » sont les deux premiers maillons d’un complexe en devenir. Jean-Marc Vandenhende confirme l’existence d’une prochaine 3ème phase. « Nous allons d’abord tirer les enseignements de l’activité de l’hôtel qui vient d’ouvrir mais il est vrai qu’une 3ème phase, pour laquelle nous avons déjà les permis, est envisagée. Par rapport aux besoins dans la région, nous projetons la construction d’une salle de réception-séminaire, voire l’extension de l’hôtel, à l’horizon 2015-2016. »

 

                                                                                 Michel Bellefontaine (photos : Michel Avaert)

 logoCC

Fondé lors de l’année académique 1988-1989, l’ISFEC, l’Institut Supérieur de Formation Economique du Centre, fête ses 25 ans. Pour l’occasion, l’école louviéroise, qui est désormais l’implantation économique de la HELHa, Haute école Louvain en Hainaut, accueillait les membres de Centre Capital. Une manière d’insister sur les liens entre le monde de l’enseignement et celui des PME.

A la rue de Bellevue, l’ISFEC a formé jusqu’ici plus de 2.000 élèves dans les domaines de la logistique, du tourisme, du management hôtelier et du marketing. 300 étudiants fréquentent les cours et environ 80 d’entre eux sortent en fin d’année muni d’un diplôme de bachelier professionnalisant, ce que l’on appelait précédemment les graduats. L’institut met un point d’honneur à bien former les jeunes qui lui font confiance. Il insiste aussi beaucoup sur les partenariats avec le monde extérieur et principalement avec celui des PME. Xavier Delgrange, directeur de département HELHa définit d’ailleurs lui-même la haute école comme une entreprise avec ses objectifs et ses préoccupations. « Nous devons en quelques sortes faire du chiffre d’affaires, vu que nous sommes subsidiés, nous avons des concurrents, des fournisseurs et des clients. Nos clients sont aussi bien nos étudiants que leurs familles, les futurs employeurs, les pouvoirs subsidiant et la société en général. Comme toutes les entreprises, nous avons aussi une marque. »

logo-helha-couleurs

Les diplômés 2013 en logistique (photo: HELHa)

Les diplômés 2013 en logistique (photo: HELHa)

 

Les étudiants en management hôtelier en visite chez le traiteur Paulus (photo: HELHa)

Les étudiants en management hôtelier en visite chez le traiteur Paulus (photo: HELHa)

 

 

 

 

 

 

Formation dans des secteurs porteurs

En 2009, l’ISFEC est devenu HELHa, pour Haute Ecole Louvain en Hainaut, mais comme dans la réalité économique, il faut un certain temps pour qu’un nouveau nom soit intégré dans la population. La rencontre avec les membres du business club Centre Capital est l’occasion de repréciser les données académiques mais surtout d’aborder avec les PME les partenariats qui sont une tradition de l’école. « On veut intensifier les synergies avec les PME car ces collaborations sont une excellente manière de donner de la matière de réflexion à nos étudiants et à nos enseignants. Travailler sur des cas concrets est le meilleur moyen d’apprendre, en parallèle avec la théorie qui est également importante. Aller en entreprise pour un stage, c’est se jeter à l’eau pour apprendre à nager ! »

Les stages, les travaux de fin d’étude et les visites d’entreprises sont d’excellents moyens d’ajouter l’expérience pratique à la théorie dispensée dans les cours. Les diplômés sont ainsi dotés d’une très bonne base, souvent efficace en termes d’emplois, d’autant plus que les secteurs d’activités étudiés sont assez porteurs. Xavier Delgrange nous le confirme. « Les 4 secteurs sont en effet porteurs. La logistique est un domaine en pénurie de main d’œuvre. Il recrute chaque année plusieurs milliers de candidats. C’est un pôle de compétences de la Wallonie, c’est-à-dire un secteur à fort potentiel, surtout dans notre région. Nos étudiants en marketing sont également recherchés. Ce sont des commerciaux et ils sont indispensables au développement des entreprises. La gestion hôtelière est une formation très exigeante. Les compétences développées sont pointues, en langues, en ressources humaines, en marketing, en finances, en hygiène dans le domaine alimentaire et hospitalier, … Les hôtels et les entreprises de l’HORECA recrutent exclusivement des gens qui ont ces connaissances-là. Et puis, il y a le tourisme. Il s’agit aussi d’un créneau intéressant en termes de promotion des sites locaux et de leur mise en valeur. Le potentiel est bien réel, tant au niveau national que plus localement. »    

Les étudiants en marketing à Lille (photo: HELHa)

Les étudiants en marketing à Lille (photo: HELHa)

Les étudiants en tourisme à Séville (photo: HELHa)

Les étudiants en tourisme à Séville (photo: HELHa)

 

 

 

 

 

 

 

 

De missions pour les entreprises et pour la société

La recherche, l’aide à la collectivité et la consultance font partie des missions de la haute école. Elle réalise cette année 2 études facturées, l’une pour le SIEP, l’autre pour le Centre Culturel régional. Elle débute dans ces activités et souhaite les amplifier. Et puis, bien sûr, la communication du 25ème anniversaire est axée également vers ses premiers clients, les étudiants, avec par exemple des cours ouverts qui se dérouleront le 7 mai prochain. 

On signalera encore, pour conclure, que le logo des 25 années d’expérience de l’ISFEC a été conçu en interne et choisi par concours. Là-aussi une belle manière d’intégrer les étudiants à la vie de leur établissement et de les motiver par du concret.

                                                                                                        Michel Bellefontaine